Connaissez vous le musée Antoine Vivenel?

Le musée Antoine-Vivenel est installé dans l’hôtel de Songeons-Bicquilley.   

Le musée Antoine-Vivenel est l'un des musées municipaux de la ville de Compiègne. Ce musée d'art et d'archéologie a été fondé en 1839, à la suite d'un don important d'Antoine Vivenel, entrepreneur-architecte et grand collectionneur. C'est un musée de France au sens de la loi du .

 

Le musée

Dominique Papety, Portrait d'Antoine Vivenel (vers 1843-1845), Compiègne, musée Antoine-Vivenel.

Le musée des beaux-arts et d'archéologie de Compiègne est né de la générosité d'un mécène local, Antoine Vivenel, entrepreneur-architecte et grand collectionneur, notamment d'objets d'art de l'Antiquité classique et de la Renaissance, qui fit fortune à Paris sous le règne de Louis-Philippe.

À partir de 1839, il fit don de sa collection à sa ville natale. Il envisageait de créer un important musée des études incluant des galeries d'œuvres d'art, de plâtres d'après l'Antique, de science, d'histoire naturelle et des cours gratuits de dessin et de musique, mais le projet n'aboutit pas, faute de moyens et d'espace. Étroitement aménagé dans l'hôtel de ville, le musée se développa plus modestement.

En 1952, le musée est installé dans l’hôtel de Songeons-Bicquilley. Cet hôtel particulier fut construit à la fin du XVIIIe siècle, sur les ruines d'un ancien monastère dominicain fondé par Saint Louis et rasé à la Révolution. Le bâtiment est entouré d'un parc de deux hectares. Les vestiges de l'ancienne abbaye, d'architecture gothique, s'y trouvent encore : arcade de fenêtre, porte, arcs en tiers-point du cloître et statue de saint Dominique. On peut également y voir la porte monumentale et les deux tombeaux néoclassiques du cimetière disparu de Clamart, ainsi que la fontaine aux biches de Marguerite de Bayser-Gratry, ou se promener dans le jardin de senteurs, qui s'étend en contrebas des anciens remparts médiévaux. Le parc de Songeons accueille régulièrement des expositions de sculptures, des concerts et autres manifestations.

Les collections n'ont cessé de s'enrichir depuis le XIXe siècle, grâce aux dépôts de l'État et de la Société historique de Compiègne, aux fouilles du sanctuaire gaulois de Gournay-sur-Aronde entre 1975 et 1984, ou grâce aux dons et legs de particuliers et la politique d'acquisition du musée. La plupart des collections sont la propriété de la ville de Compiègne, hormis les dépôts de la Société historique et ceux de la sous-direction de l'archéologie, qui reviennent à l'État ou aux propriétaires (publics ou privés) des terrains fouillés.

Depuis 1998, la ville de Compiègne a mis à la disposition de ses différentes institutions culturelles, un espace réservé aux expositions temporaires; l'ancienne église Saint-Pierre-des-Minimes, construite au XIIe siècle. Le musée Antoine-Vivenel y organise depuis des événements en rapport avec ses collections mais aussi des expositions d'art contemporain en collaboration avec l'association Art Présent.