Visitez le château et son musée de la Renaissance

 

Histoire du château d’Ecouen

 

Un château princier

 

 La cour intérieure du Château d'Écouen avec les moulages des Esclaves de Michel-Ange dont les originaux ont été emportés au Louvre

Situé sur une butte offrant un panorama sur la plaine du pays de France, le château d'Ecouen, dans l'actuel Val d'Oise, fut construit à partir de 1358 par le Connétable de france , Anne de Montmorency (au service de François 1er puis d'Henri 2). Pour le bâtir, Montmorency fit raser la forteresse médiévale qui s'y dressait auparavant. Il s'agit de l'une des possessions du connétable qui disposait de plus de 130 châteaux et 600 fiefs simultanément. C'était l'homme le plus puissant du Royaume, rival de la famille des Guise.

 

L'architecture du château témoigne de la puissance et des ambitions d'Anne de Montmorency, grand ami des Rois François Ier et Henri II. À la fois militaire et passionné d'art, il découvrit les Palais transalpins lors des guerres d'Italie et souhaita s'en inspirer pour bâtir sa demeure d'Écouen. Héritier de l'importante fortune de la Maison de Montmorency et bénéficiaire des faveurs royales, il put bâtir cet important château.

 

Le plan d'origine, dû à un architecte inconnu, en 1538, est un quadrilatère flanqué de quatre pavillons d'angle. En 1547, Anne de Montmorency fit appel à Jean Bullant pour achever l'aile Nord et construire le portique de l'aile Sud qui devait abriter les deux sculptures de Michel Ange, l'Esclave mourant et l'Esclave rebelle, que le roi Henri II venait de lui offrir. Jean Bullant était à l'époque un architecte très renommé qui conçut également l'église Saint-Accuel d' Ecouen, le Palais des Tuileries, l'hôtel de la reine… Il aurait été enterré à Écouen, et aujourd'hui le collège de la ville porte encore son nom.

 

Anne de Montmorency fera également appel aux plus éminents artistes européens de l'époque comme Jean Goujon, bernard alissy ou encore Masseaot Abaquenne. Avec ses vitraux, sculptures, pavements, lambris, peintures, marbres, orfèvreries, tapisseries, poteries, émaux et fontes, la construction du château fera appel à tous les arts, avec une claire volonté de luxe. Le château est achevé en 1555 Ecouen devient rapidement le lieu de villégiature favori du roi Henri 2 à qui une aile entière du château est réservée pour ses fréquents séjours. Il promulguera dans ce lieu le cruel Edit d'Ecouen, prélude aux guerres de religion, ordonna de tuer sans procès les protestants fauteurs de trouble. Henri 2 meurt quelques mois après, et les guerres commencent. Anne de Montmorency, toujours Connétable, est tué pendant la bataille de Saint Denis alors qu'il commandait l'armée royale.

 

Après l'exécution d' henri 2 de Montmorency, petit-fils d'Anne, qui avait organisé une rébellion contre le Cardinal de Richelieu, en 1632, la branche aînée des Montmorency s'éteint. Louis XIII confisque le château, puis le donne à Charlotte d'Angoulême. Sa descendance légua le domaine à la famille des Condé, qui possédait notamment le Château de Chantilly. C'est alors que le parc actuel fut dessiné par Jules Hardouin Mansart. L'aile ouest fut détruite en 1797 par les Condé, faisant disparaître de nombreuses fresques et œuvres d'art, dont une partie fut retrouvée dans la forêt ou dans la ville.

 

Un bien national

 

Avec la Révolution française, le château est confisqué. Il sert tout à tour d'hôpital, de prison militaire et de lieu de réunion d'un club patriotique. En 1805, Napoléon 1er y ouvre une maison d'éducation de la Légion d'honneur, accueillant les filles de personnalités s'étant vues décorées. Deux ans plus tard, une nouvelle aile, plus basse, est construite pour remplacer celle qui avait été mise à terre.

 

À la Restauration, Louis XVIII restitue le château aux Condé qui ne l'entretinrent presque pas jusqu'en 1850, date à laquelle Louis Napoléon Bonaparte décidé d'y implanter de nouveau la maison d'éducation de la Légion d'honneur. Elle restera à Écouen plus d'un siècle, jusqu'en 1962.

 

Au cours du XIXe siècle, la Fontaine Hortense est élevée dans le parc du château par Eugène de Beauharnais.

 

En 1862, le château d'Écouen apparaît dans la liste des monuments historiques. Le domaine est entièrement classé en 2007. À Ecouen, l'église Saint-Acceul et la Forêt sont également classés.

 

À la suite de la défaite de 1871, la construction d'une série de forts est entamée, ceinturant la capitale pour mieux la défendre. C'est à ce moment que le fort d'écouen est bâti. Il ne faut en aucun cas le confondre avec le château. Le Fort est une construction polygonale de défense, dans la Forêt, conçu pour pouvoir abriter plus de 300 hommes et 22 pièces d'artillerie en cas de guerre. Une partie du Fort d'Écouen a disparu, mais il en subsiste encore de nombreuses traces. Le Fort fait partie du classement aux Monuments historiques (qui concerne le domaine du château, englobant donc le Fort).